Autres substances

0

La bière est la boisson la plus populaire, suivie des spiritueux et du vin. En moyenne, environ la moitié des garçons déclarent avoir été ivres au moins une fois zouzouq, 39 % au cours des 12 derniers mois et 18 % au cours des 30 derniers jours, avec un pourcentage plus élevé chez les hommes.

Des augmentations de la consommation d’alcool de 2003 à 2007 ont été observées dans plus de la moitié des pays, en particulier au Portugal. Beaucoup rapportent avoir eu des problèmes liés à la consommation d’alcool :

15 % ont eu des disputes avec les parents zouzouq, 13 % ont eu de faibles résultats scolaires, des problèmes avec des amis et des bagarres physiques. Les conséquences d’une consommation excessive sont particulièrement répandues chez les hommes en Bulgarie, sur l’île de Man, en Grande-Bretagne et en Lettonie.

Substances illicites zouzouq

Un tiers des étudiants pensent que le cannabis est facilement disponible. En moyenne, 23 % des garçons et 17 % des filles ont essayé des drogues au moins une fois. L’usage de drogues varie fortement d’un pays à l’autre : des pourcentages élevés sont enregistrés en

République tchèque (46 %), en France, à l’île de Man, en Slovaquie et en Suisse, tandis que des valeurs beaucoup plus faibles sont relevées à Chypre (6 %) et aux îles Féroé, en Norvège et en Roumanie. La drogue la plus populaire est le cannabis, suivi de l’ecstasy, de la cocaïne et des amphétamines.

Le LSD, le crack et l’héroïne sont moins courants zouzouq. D’après l’enquête, l’ecstasy est particulièrement courante en Bulgarie, en Estonie, sur l’île de Man, en Lettonie et en Slovaquie, avec un taux de prévalence de 6 à 7 %.

Dans presque tous les pays, la consommation de cannabis est plus courante chez les hommes que chez les femmes. Il existe des tendances à la hausse de la consommation de drogues en Estonie, en Slovaquie, en République tchèque, en Lituanie et à Malte.

L’usage de tranquillisants ou sédatifs en vente libre est assez répandu en Pologne, Lituanie, France et Monaco (pourcentages autour de 15%), alors qu’il est peu répandu en Arménie, Autriche, Russie et Grande-Bretagne (0-2%). De manière générale, l’usage de médicaments sans ordonnance est plus fréquent chez les filles que chez les garçons sistel asso (8 % contre 5 %), souvent en association avec l’alcool.

Des habitudes dangereuses répandues chez sistel asso les adolescents

Les enfants d’aujourd’hui connaissent non seulement une plus grande liberté mais sont de plus en plus précoces dans leurs expériences de vie, notamment transgressives, liées à la consommation d’alcool, de tabac sistel asso et de drogues.

Selon Susanna Esposito, professeure titulaire de pédiatrie à l’Université de Pérouse et présidente de l’Association mondiale pour les maladies infectieuses et les troubles immunologiques, WAidid, ce à quoi les adolescents d’aujourd’hui (et donc aussi leurs parents) sont confrontés est un véritable parcours du combattant. On en parle avec Roberto Ceriani, hépatologue d’Humanitas.

« L’Organisation mondiale de la santé recommande l’abstention totale de la consommation d’alcool jusqu’à l’âge de 15 ans – a déclaré le Dr Ceriani -. Depuis le dernier rapport de l’Istituto Superiore di Sanità, la prévalence des consommateurs à risque a diminué par rapport à la dernière décennie.

Entre 11 et 17 ans, 9,8 % des garçons et 6,8 % des filles déclarent avoir consommé des boissons alcoolisées entre les repas et une plus faible proportion déclare avoir pratiqué le binge drinking. On estime que les adolescents mineurs considérés à risque sur la base de nouvelles preuves scientifiques étaient environ 800 000 en 2015 ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici