Eddème pulmonaire aigu spécifique : étiologie, signes et symptômes

0

L’œdème pulmonaire aigu (EPA) est une maladie grave causée par l’accumulation de liquide dans le tissu interstitiel et dans les alvéoles pulmonaires qui réduit considérablement la capacité d’échanger les gaz respiratoires et rend la respiration extrêmement difficile. Elle peut avoir des origines cardiogéniques ou non cardiogéniques, et le patient atteint d’EPA devient rapidement dyspnoïque, orthopnoïque, cyanotique oap lésionnel et crache des crachats mousseux avec des traces de sang (hémoptysie).

L’œdème pulmonaire aigu peut résulter de dysfonctionnements cardiaques ou de problèmes non cardiaques oedeme aigue du poumon, tels qu’une surcharge liquidienne, une septicémie, une surdose d’opiacés, l’inhalation de gaz nocifs et autres.

L’œdème pulmonaire voit l’écoulement des fluides du système capillaire des poumons vers les espaces interstitiels, d’abord, puis vers les cavités des bronchioles et des alvéoles.

Les alvéoles, en contact étroit avec les capillaires pulmonaires risque oap, sont les protagonistes des échanges gazeux oxygène-gaz carbonique et lorsqu’elles sont envahies par des liquides, elles ne sont plus en mesure de remplir leur fonction fondamentale.

Le passage du liquide des capillaires vers l’espace interstitiel oap lésionnel et les alvéoles peut se faire par deux processus :

  • transsudation : l’augmentation de la pression à l’intérieur des vaisseaux sanguins provoque la fuite de liquide (transsudat) sans que la paroi vasculaire ne subisse de dommages structurels ;
  • exsudation : un processus inflammatoire compromet la paroi vasculaire au point de provoquer une lésion par laquelle s’échappe un liquide plus composite oedeme aigu du poumon symptomes que le transsudat : ​​l’exsudat contient en effet des cellules sanguines et des protéines plasmatiques.

En ce qui concerne l’œdème pulmonaire basé sur l’étiologie, une distinction est faite entre:

  • œdème pulmonaire cardiogénique : provient d’une anomalie cardiaque ;
  • œdème pulmonaire non cardiogénique : dépendant de raisons extracardiaques.

Parmi les causes cardiaques peuvent être imputées, par exemple :

  • infarctus aigu du myocarde;
  • la cardiopathie ischémique;
  • maladie cardiaque congénitale;
  • tachyarythmies (par exemple fibrillation auriculaire paroxystique, tachycardie paroxystique supraventriculaire, etc.);
  • maladie cardiaque hypertensive;
  • endocardite;
  • myocardite;
  • valvulopathies, etc.

Parmi les causes extra-cardiaques d’œdème pulmonaire on retrouve :

  • syndrome de détresse respiratoire de l’adulte;
  • infections/septicémie ;
  •  polytraumatisme;
  • choc;
  • Overdose de drogue;
  • embolie pulmonaire;
  • ab ingestis;
  • pancréatite aiguë;
  • inhalation de substances toxiques;
  • intoxication à l’oxygène, etc.

En ce qui concerne les manifestations cliniques risque oap, l’œdème pulmonaire se caractérise par des signes et symptômes tels que, par exemple :

  •  dyspnée aiguë d’apparition brutale et persistant même en position couchée (orthopnée) ;
  • toux avec expectoration probable d’expectorations mousseuses et roses;
  • asthénie;
  • peau pâle ou cyanose de la peau;
  • diaphorèse algide;
  • rythme cardiaque et hypertension;
  • augmentation de la fréquence cardiaque et de la fréquence respiratoire ;
  • état d’anxiété;
  • râles crépitants à l’auscultation thoracique, etc.

La présence de ces données cliniques doit être appuyée par signes oap des investigations diagnostiques spécifiques afin d’atteindre le diagnostic d’œdème pulmonaire, en particulier :

  • Radiographie thoracique : permet de faire la distinction entre l’œdème pulmonaire interstitiel et pulmonaire, d’évaluer l’augmentation de la taille de l’ombre cardiaque et d’identifier l’épanchement pleural ;
  • ECG : il est utile de comprendre si les dysfonctionnements cardiaques sont à l’origine d’un œdème pulmonaire ;
  • Analyse des gaz du sang artériel : nécessaire pour établir une insuffisance respiratoire ou un état d’acidose respiratoire, etc.

L’œdème pulmonaire est un état clinique oedeme aigu du poumon très grave qui comprend une mortalité élevée; son pronostic dépend strictement :

  •     rapidité d’intervention pour résoudre la cause déclenchante ;
  •     gravité de la pathologie déclenchante ;
  •     âge et état général du patient;
  •     présence de comorbidités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici