Diagnostic d’intoxication au CO

0

Elle repose sur l’anamnèse, sur la documentation de l’exposition au risque (intensité, durée), sur le tableau clinique ; le dosage de la carboxyhémoglobinémie confirme l’exposition récente à la toxicité. En cas d’intoxication chronique, le diagnostic peut présenter des difficultés plus importantes du fait de la non spécificité qcm sécurité au travail et du polymorphisme des symptômes cotorep adresse, qui ne sont pas toujours bien corrélés avec les valeurs de carboxyhémoglobinémie.

En cas de coma, le diagnostic différentiel doit être posé avec toutes les affections susceptibles de le provoquer : diabète sucré, accident vasculaire cérébral, urémie, insuffisance hépatique sévère, intoxication barbiturique, etc. aussi dans ce cas une anamnèse précise, l’examen clinique ordre des médecins 92 et le dosage de la carboxyhémoglobinémie permettent de formuler un diagnostic correct.

Le pronostic est bon en cas d’intoxication aiguë légère; il n’en est pas toujours ainsi dans la plus sévère, tant pour l’évolution possible vers la sortie, que pour les issues possibles affectant le système nerveux central et le système cardiovasculaire.Traitement de l’intoxication au CO, qcm sécurité au travail.

Dysfonctionnements d’appareils

En cas d’intoxication aiguë, l’intervention thérapeutique repose sur l’interruption de l’absorption de la substance toxique (transport immédiat de la personne intoxiquée à l’air libre), sur le rétablissement, le plus rapidement possible, d’une oxygénation tissulaire adéquate ordre des médecins 92, (au moyen de thérapie à pression positive d’O2 ), sur la prévention et le traitement des complications.

L’administration d’O2 à pression positive (2-3 atmosphères) permet non seulement un clivage plus rapide de la liaison CO avec l’Hb, mais aussi une réduction immédiate de l’hypoxie tissulaire, puisqu’une partie de l’oxygène atteint les tissus dissous dans le sang et, donc, indépendamment de l’hémoglobine disponible. De plus, toutes les mesures visant à minimiser les besoins en O2 doivent être prises : le patient doit être maintenu au repos et au chaud. Le traitement des complications est symptomatique.

GénéralitéL’intoxication au monoxyde de carbone (CO) est l’une des causes les plus courantes de décès par intoxication par inhalation.L’empoisonnement au monoxyde de carbone se produit subtilement inspection du travail creteil; ce gaz, en effet, est incolore et inodore ; de plus, les symptômes manifestés qcm sécurité au travail par les individus intoxiqués sont plutôt non spécifiques et génériques.

Intoxication au monoxyde de carbone S’il n’est pas diagnostiqué et traité à temps, l’intoxication au monoxyde de carbone a des conséquences tragiques, telles que le coma et la mort.CausesLes causes de l’intoxication au monoxyde de carbone peuvent être différentes. Généralement, parmi les plus courants, on trouve :

Dysfonctionnements des systèmes de chauffage domestique (comme, par exemple, les chaudières, les foyers à charbon ou à bois, etc.);Dysfonctionnements d’appareils à bois ou à gaz cotorep paris (comme par exemple le four à gaz ou les chauffe-eau) ;Les feux;Dysfonctionnements ou ventilation inadéquate à l’intérieur des voitures.

Mécanisme de toxicitéL’intoxication au monoxyde de carbone se produit principalement lorsque ce gaz dangereux s’accumule dans des zones mal ventilées. De plus, cette intoxication se produit de manière subtile, puisque le CO est un gaz absolument incolore, inodore, insipide et non irritant qcm sécurité au travail; toutes ces caractéristiques empêchent l’individu de reconnaître la situation dangereuse.

Le monoxyde de carbone est ensuite inhalé et rapidement absorbé dans les poumons, entrant ainsi dans la circulation sanguine. Le mécanisme par lequel l’intoxication cotorep paris se produit est lié à la capacité du monoxyde de carbone à se lier à l’hémoglobine – présente dans les globules rouges – avec une plus grande affinité que celle de l’oxygène.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici