Tableaux

0

La personne intoxiquée doit être emmenée aux urgences les plus proches. Ici, de préférence 100 % d’oxygène doit être administré via un masque à flux unidirectionnel. Il est recommandé de poursuivre l’administration d’O2 pendant environ 4 à 5 heures jusqu’à ce que le patient ait stabilisé les signes vitauxdyspnée asthmatiforme. Le traitement en chambre hyperbare est recommandé lorsque :Les niveaux de COhb se situent entre 25 et 30 %

  • il y a des signes évidents de complications cardiaques
  • il y a une acidose sévère
  • il y a un état transitoire d’inconscience
  • il y a des dommages neurologiques

Ce que nous avons appris tableaux

L’intoxication aiguë ou chronique au monoxyde de carbone est toujours au coin de la rue et peut mettre en danger la vie de la personne intoxiquée. Toutes les mesures préventives possibles doivent être prises pour éviter que cela ne se produise.

Si vous vous rendez dans de nouvelles maisons ou environnements, la présence éventuelle de systèmes pouvant produire un excès de monoxyde de carbone doit être vérifiée. Aux premiers soupçons ou symptômes, il est nécessaire d’appeler les secours et de se rendre aux urgences les plus proches.

Un patient se présente à notre observation pour une intoxication au monoxyde de carbone, suite à un séjour dans une pièce restreinte dyspnée asthmatiforme et non ventilée où se trouvait une cuisinière à gaz. elle est due à l’absorption, par inhalation, de monoxyde de carbone.

Elle se manifeste sous une forme aiguë et prend une sévérité différente en fonction de la durée d’exposition et de la concentration du toxique dans l’air inhalé ; pas du tout introduit est une intoxication chronique.

L’hypoxie tissulaire, due à la formation de carboxyhémoglobine, explique les manifestations cliniques qui prévalent dans le système nerveux central et le système cardiovasculaire. Des intoxications plus graves peuvent entraîner la mort ou le rétablissement avec des résultats permanentsintoxication au COÉtiologie

Sources de risqueLe monoxyde de carbone (CO) est un gaz incolore, inodore, non irritant, moins dense que l’air, ininflammable, explosif lorsqu’il est mélangé à l’air dans certaines proportions. La combustion incomplète des composés carbonés due au manque d’oxygène conduit au développement de CO au lieu de CO2.

Le monoxyde de carbone est présent, en différents pourcentages, dans le gaz de ville, dans les gaz d’éclairage, dans les gaz d’échappement des véhicules (avec les moteurs diesel jusqu’à 0,5%, avec les moteurs à essence jusqu’à environ 4%), dans les gaz des hauts fourneaux tableaux (25-30% ), dans les gaz qui se développent lors d’incendies et d’explosions, dans la fumée de cigarette, etc.Parmi les sources de risques professionnels, nous citons :

  • l’exposition aux fumées de soudure autogènes ou produites par la découpe de métaux au chalumeau, à l’oxyacétylène ou à l’arc électrique ;- les travaux effectués à proximité des fours et des fours (hauts fourneaux des aciéries, fours à céramique, etc.) ;- exposition aux gaz d’échappement des moteurs à combustion interne (garages, police de la circulation, etc.) ;
  • exposition aux fumées qui se développent lors d’incendies et d’explosions, notamment en milieu clos (tunnels, mines…) ;- la production, la distribution et l’utilisation de mélanges gazeux contenant du CO ;- l’utilisation du CO comme produit de base pour les procédés de synthèse dans l’industrie chimique.

Les causes non professionnelles possibles d’intoxication sont l’utilisation de braseros dans des environnements mal ventilés, les fuites de gaz, le développement d’incendies tableaux; il faut aussi rappeler l’inhalation de CO à des fins suicidaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici