☞ UVMT – Université Virtuelle de Médecine du Travail

0

I. Généralités

Synonyme : P-dioxanne, Dioxyde de diéthylène
Le 1,4-dioxanne est un liquide incolore.

De formule

O
/….
H2C…. CH2
|………|
H2C…. CH2
…./
O

n°CAS : 123-91-1
Le 1,4-dioxanne trouve son utilisation comme solvant dans l’industrie des peintures et vernis, milieu réactionnel en synthèse organique, agent d’extraction et stabilisant des hydrocarbures chlorés.

II. Propriétés physico-chimiques

Le 1,4-dioxanne est un liquide volatil d’odeur agréable. Il est miscible à l’eau et à presque tous les solvants organiques. C’est un composé relativement stable mais il peut donner naissance au contact de l’oxygène de l’air à des aldéhydes et des péroxydes. Les péroxydes sont des composés non volatils susceptibles d’exploser sous l’effet d’une élévation de température.

Il est classé cancérogène catégorie 3.

III. Données cinétiques principales

L’absorption du dioxanne se fait par inhalation pour les vapeurs ou par voie percutanée pour la forme liquide. Le 1,4-dioxanne subit un métabolisme hépatique sous la dépendance du cytochrome P450 donnant comme principal métabolite l’acide ß hydroxyéthoxy-acétique, métabolite retrouvé dans les urines. On retrouve également une faible quantité de dioxanne sous forme inchangée.

IV. Toxicité chez l’homme

Organes cibles : système nerveux central, foie, reins.

Classé catégorie 3 par le CIRC

Toxicité aiguë

L’exposition à des concentrations élevées de 1,4-dioxanne peut entraîner : – localement : irritation des yeux et de la peau, irritation des voies respiratoires supérieures, parfois eczéma ;

– atteinte systémique : céphalées, vertiges, somnolence, nausées, vomissements, atteinte hépatique et rénale ; l’atteinte peut être mortelle.

Toxicité chronique

Peu d’études épidémiologiques ont été réalisées auprès des travailleurs exposés à de faibles concentrations de dioxanne. Cependant, il a été signalé quelques cas d’anomalies biologiques traduisant une perturbation rénale (albuminurie, élévation de créatininémie), hépatique (élévation des ALAT et ASAT ainsi que les GGT), et hématologique (hyperleucocytose avec éosinophilie et beaucoup plus exceptionnellement thrombopénie et anémie).


V. Surveillance en médecine du travail

1) Évaluation de l’exposition

  • VLE-VME : VME = 10 ppm soit 35 mg/m3

    VLE = 40 ppm soit 140 mg/m3

2) Surveillance médicale

L’examen médical d’embauche recherchera une atteinte hépatique, rénale ou respiratoire chronique. Lors des visites systématiques, une étude des fonctions hépatiques, rénales et hématologiques pourrait être effectuée de façon régulière.

VI – Traitement d’urgence

Il n’existe pas de traitement spécifique en cas d’intoxication au 1,4-dioxanne.