☞ UVMT – Université Virtuelle de Médecine du Travail

0

I. Généralités

Le trichlorofluorométhane est un liquide incolore appartenant à la famille des fluoroalcanes. Synonymes : fluorotrichlorométhane F11; FC11; R11

Formule chimique : CCl3F. Son numéro CAS est le 75-69-4.

Utilisation : ces usages sont maintenant limités par l’interdiction en application du protocole de Montréal. – Solvant pour le dégraissage des circuits imprimés et pour le nettoyage à sec des textiles – Réfrigérant pour les systèmes de conditionnement d’air industriel – Propulseur pour aérosol

– Agent gonflant pour les mousses de polymères


II. Propriétés physico-chimiques

Le trichlorofluorométhane est peu miscible dans l’eau mais est miscible dans de nombreux solvants organiques. Il est comme la plupart des fluoroalcanes doué d’une grande stabilité et d’une grande inertie chimique.

Cependant, lors de pyrolyse, il donne naissance à des produits irritants et toxiques: acide chlorhydrique, acide fluorhydrique et phosgène.

III. Données cinétiques principales

Le Trichlorofluorométhane pénètre dans l’organisme par voie respiratoire, la majeure partie du produit, soit 80% est éliminée dans l’air expiré sans être biotransformée.
Les 20% restant se retrouvent dans le sang et le tissu pulmonaire ; la concentration sanguine est fonction de la concentration dans l’atmosphère mais indépendante de la durée d’exposition.

IV. Toxicité chez l’homme

Organes cibles : système nerveux central, cœur.

Toxicité aiguë Par inhalation, le trichlorofluorométhane peut à de très fortes concentrations être à l’origine de dépression respiratoire et avoir également une action cardiotoxique.

Une atteinte neurologique allant de l’étourdissement à la perte de conscience ainsi qu’une irritation oculaire apparaissent pour une concentration autour de 5%.

Toxicité chronique La toxicité des fluoroalcanes serait nettement plus faible que celle des chloroalcanes. Cependant, le contact prolongé ou répété avec le liquide peut occasionner des dermatoses.

V. Surveillance en médecine du travail

1) Évaluation de l’exposition

VLE / VME : VLE = 1 000 ppm (0,1%) soit 5600 mg par m3

2) Surveillance médicale

Surveillance médicale spéciale
Être vigilant tant à l’embauche que lors des visites périodiques chez les sujets porteurs d’une affection cardiaque ou respiratoire chronique.

VI. Conduite à tenir en cas d’urgence

En cas de projection cutanée ou oculaire, laver immédiatement à grande eau.
En cas de d’inhalation massive, retirer la victime de la zone polluée et débuter une réanimation symptomatique. Une surveillance neurologique et cardio-vasculaire est recommandée dans les heures qui suivent l’accident. En cas de collapsus, ne pas utiliser des médicaments adrénergiques.

VII. Réparation Maladie à caractère professionnel.