☞ UVMT – Université Virtuelle de Médecine du Travail

0

I. Généralités

Le benzène est un liquide incolore, volatil, dont les vapeurs sont plus denses que l’air. C’est le premier des hydrocarbures aromatiques, sa formule chimique est C6H6, son numéro CAS : 71-43-2. C’est un excellent solvant des graisses, mais son utilisation est très réglementée, il a disparu de la plupart des produits d’utilisation courante.

On le retrouve actuellement essentiellement dans les industries de synthèse organique, les laboratoires de recherche d’analyses (chromatographie), ainsi que dans la production, la distribution et l’emploi des super carburants (mécaniciens) : l’essence contient environ 1 % de benzène. Réglementairement, le taux de benzène dans les préparations industrielles doit être inférieur à 0,1% (décret du 06 septembre 1991).

II. Propriétés physico-chimiques

Le benzène est peu soluble dans l’eau mais soluble dans la plupart des solvants organiques. Il a une odeur aromatique agréable, perceptible à l’odorat pour une concentration de l’ordre de 12 ppm.
A température ordinaire, le benzène est un produit stable. Il réagit cependant avec de nombreux composés et constitue d’ailleurs une matière première importante en synthèse organique.

III. Données cinétiques principales

La voie d’absorption du benzène est principalement pulmonaire (50% du produit inhalé est absorbé par voie respiratoire) mais la pénétration percutanée peut prédominer si le benzène est sous forme liquide. Environ 30 à 60 % du benzène inhalé passent dans la circulation systémique tandis que 10 à 50 % sont éliminés dans l’air expiré sous forme inchangée.

Produit lipophile, le benzène se distribue préférentiellement dans le SNC en cas d’intoxication aiguë et se distribue dans le foie en cas d’intoxication chronique. Le benzène est métabolisé dans l’organisme principalement au niveau du foie mais également au niveau de la moelle osseuse.

Il est transformé dans un premier temps (oxydation par le cytochrome P450) en benzène époxyde, qui pourrait être un des agents responsables de myélotoxicité du benzène. Celui-ci est ensuite transformé en différents phénols secondairement métabolisés en acide trans-transmuconique, et acide phénylmercapturique.

La demi-vie d’élimination sanguine est de 15 à 20 heures.

L’élimination du benzène est principalement urinaire sous forme de phénol libre ou conjugué (30 à 80 %), d’hydroquinone (10 %), de catéchol (1,6%), d’acide trans-transmuconique (2%) et d’acide phényl-mercapturique ( un examen clinique et une NFS de référence Lors des examens périodiques (semestriels) l’examen clinique sera associé à une NFS de contrôle. Des examens biométrologiques, couplés aux résultats des taux atmosphériques, seront réalisés, à l’appréciation du médecin du travail, afin d’évaluer l’exposition réelle.

Le décret n° 2001-97 interdit l’affectation ou le maintien de femmes enceintes ou allaitantes à des postes de travail les exposant au benzène.

VI. Traitement

En cas d’intoxication aiguë par ingestion, lavage gastrique après intubation.
Traitement symptomatique plus ventilation assistée si nécessaire.

VII. Réparation

TRG 4 , 4 bis et 84

TRA 19, 19 bis et 48