☞ UVMT – Université Virtuelle de Médecine du Travail

0

Je trouve osé de mettre une personne apte à son poste en lui demandant de revenir si elle présente des signes, surtout dans le cadre d’un asthme reconnu. Votre responsabilité est totalement engagée si cette personne présente une crise d’asthme grave, d’autant que certaines crises d’asthme peuvent se terminer de façon dramatiques !!! A mon avis, et ce quelquesoient les résultats que l’on peut avoir entre les mains au moment de la reprise, le principe de précaution doit prédominer. Il est d’ailleurs toujours possible de mettre la personne en inaptitude provisoire, le temps d’avoir plus d’éléments pour juger.

Ce que je conteste ici, n’est pas la démarche intellectuelle de vérifier la réalité ou non de la sensibilisation, mais la décision pratique qui en découle : mettre la vie d’un salarié en jeu, sous pretexte que l’on ne soit pas entièrement convaincu d’une sensibilisation !!!