☞ UVMT – Université Virtuelle de Médecine du Travail

0

rhinite allergique chez une fleuriste

ouferracha – 23/4/2003 à 18:39

J’ai eu a voir en visite de reprise une dame qui était reconnue en Mp rhinite allergique au pollen et atshme; après une abscence de 18 mois de son lieu de travail. l’examen clinique en lui même et tout à fait normal. Une EFR produite déduit à une absence de syndrome obstuctif, et un bilan allergo fait ne montre qu’une éosinophilie légère. J’ai pris la décision de la mettre apte à la reprise avec la recommandation de venir aussitôt qu’un signe réapparait. Elle a contesté ma décision et a l’appui un arret de travail de deux mois pour rechute !

J’attends votre avis ! merci.

Dr JC MARTIN – 23/4/2003 à 19:28

Fleuriste avec rhinite et asthme au pollen OK, mais quels sont les résultats exacts des tests allergo (pricks et Ige spécifiques)? Si l’enquête allergo a été exhaustive (ce qui tout compte fait assez rare): -en raisonnant sur une monosensibilisation (ex: gypsophile), on peut toujours essayer le maintien au poste en ayant préalablement supprimer la plante en cause du magasin et en surveillant en ambulatoire le débit de pointe et la clinique. Votre patiente est toujours sensibilisée, mais n’étant plus exposée, elle n’a plus de manifestations cliniques.

-en raisonnant sur une polysensibilisation, et même si la clinique et les EFR sont normales après 18 mois de non-exposition, votre patiente est toujours sensibilisée. Comme il y a peu de chance que vous puissiez supprimer les expositions à tous les allergènes en causes, l’inaptude au poste est la seule solution.

Dr JC MARTIN – 27/4/2003 à 19:46

Fleuriste avec rhinite et asthme au pollen OK, mais quels sont les résultats exacts des tests allergo (pricks et Ige spécifiques)?

auriez-vous la réponse à cette question SVP?

ouferracha – 4/5/2003 à 08:27

Les seuls examens mis à ma disposition sont en effet q’une EFR normale, une NFS avec des eosinophiles à 450 et la notion de tests cutannés (prick test ? ) négatifs.

Anonyme – 4/5/2003 à 10:35

Je trouve osé de mettre une personne apte à son poste en lui demandant de revenir si elle présente des signes, surtout dans le cadre d’un asthme reconnu. Votre responsabilité est totalement engagée si cette personne présente une crise d’asthme grave, d’autant que certaines crises d’asthme peuvent se terminer de façon dramatiques !!! A mon avis, et ce quelquesoient les résultats que l’on peut avoir entre les mains au moment de la reprise, le principe de précaution doit prédominer. Il est d’ailleurs toujours possible de mettre la personne en inaptitude provisoire, le temps d’avoir plus d’éléments pour juger.

Ce que je conteste ici, n’est pas la démarche intellectuelle de vérifier la réalité ou non de la sensibilisation, mais la décision pratique qui en découle : mettre la vie d’un salarié en jeu, sous pretexte que l’on ne soit pas entièrement convaincu d’une sensibilisation !!!

Anonyme – 4/5/2003 à 21:02

La MP est reconnue, semble-t-il, pour une rhinite voire aussi pour l’asthme ? De toute façon, reconnue ou pas, il est vraisemblable et jusqu’à preuve du contraire que c’est un asthme allergique professionnel, et donc qu’un état d’asthme aigu grave pourra engager le pronostic vital.

Je trouve également votre comportement “osé”.