☞ UVMT – Université Virtuelle de Médecine du Travail

0

harcelement moral

as – 15/5/2003 à 12:50

bonjour, En 2002 je me suis enfin décidée à contacter le médecin du travail de mon entreprise afin de lui confier le processus de harcelement moral dont je faisais l’objet. A l’époque j’étais en congès parental et il était important que ma future reprise se fasse sur des bases saines. Elle m’ écoutée, n’a pas dementie, ni ne m’a pas fait douter sur le caractère des agissements et a insisté pour que nous en parlions ensembles à mon supérieur niveau 2. L’entretien s’est déroulé dans son bureau, elle n’a pas eu à intervenir car j’ai su expliquer, et tout semblait laisser présager de la “reception” du message. Mais je ne me suis pas souciée de l'”après”, car je n’avais à demander de “comptes” sur ce qu’ils en avaient fait. Quand j’ai repris le travail à l’automne, j’y croyais à ce renouveau après tant d’années parce que j’avais dit et que cela m’avait soulagée. Le premier “calme”, n’a fait que précéder la tempête… J’ai rapidement appelé au secours, le médecin et mon responsable au dessus… en vain…. j’ai dégringolé début janvier. Suis toujours en arrêt pour “dépression sévère”… mais ce qui est terrible, est que ce médecin, depuis que je suis malade ne me soutient plus, cautionne la “direction”…. et que le déni de sa part après son action première est particulièrement “destructeur” pour moi. Elle a même reçu mon “harceleuse” me répercutant qu’elle aussi avait un discours cohérent… Comme si on s’en doutait pas….

Je viens sur ce site par pour “taper” sur une de vos collègues ou la profession mais pour essyer de comprendre comment la souffrance au travail avec sa difficile gestion des situations personnelles peut engendrer autant de déni…. Le statut de salarié prendrait-il le dessus sur la déontologie médicale. Je n’attends pas de réponse, mais surtout une réflexion de votre part. Parce que ce médecin, j’ai cru en elle, d’autant que je l’appréciat beaucoup pour ses qualités que je conaissais. Elle était mon seul espoir, et il a été balayé… Je vis cette situation comme une trahison…. et de la part de la médecine c’est rude…. merci de votre écoute.

as – 17/5/2003 à 10:18

a l’attention du webmestre… on me demandait de confirmer mon message… j’en ai demandé l’explication… tout est effacé depuis… que cela signifie-t-il? que je suis indésirable? que je dérange? je suis assistante sociale et cotoie les médecins du travail depuis 17 ans… Le harcèlement moral est-il pour vous un sujet tabou?

Webmaster – 17/5/2003 à 16:06

Bonjour madame “l’assistante sociale”. Le harcèlement moral est loin d’être un sujet tabou pour le webmaster. Cependant mon rôle de modérateur me permet de faire des découvertes fortes intéressantes. Votre adresse IP : 195.93.74.10 est également celle de la technicienne exposée au plomb sous sa hotte (message du 14/05/2003), ou encore celle de la technicienne exposée au formol ne bénéficiant cette fois-ci d’aucune hotte (!) (message du 4/03/2003), mais également celle de l’employée des postes dépressive (message du 11/05/2003), ou encore de l’intérimaire en arrêt de travail (message du 8/03/2003). C’est assez affligeant !!!

Et vous vous étonnez de l’effacement de certains messages !!!

Les Rolling Sto – 28/5/2003 à 11:47

Un lien interressant
http://perso.wanadoo.fr/christian.crouzet/smpmp/images-SMT/Harcelement.pdf