Définitions sur la surdité professionnelle

Définitions

Le bruit se définit comme un son ou un ensemble de sons, purs ou complexes responsable d'un phénomène acoustique produisant une sensation auditive subjective désagréable ou gênante. De façon plus extensive, on peut considérer comme bruit " tout son non désiré ".

Un son est une vibration mécanique acoustique (succession de variations de pression autour de la pression atmosphérique) qui se propage dans un milieu élastique (air le plus souvent), engendrant une sensation auditive.

La perception du bruit dépend d'un certain nombre de caractéristiques physiques, en particulier fréquence, intensité et durée.

La fréquence correspond au nombre de cycles complets de vibrations en une seconde. Elle s'exprime en Hertz (Hz). Elle détermine la hauteur du son : grave (fréquence inférieure à 500 Hz) ou aigu (supérieurs à 4 000 Hz). La plage des sons audibles pour l'oreille humaine s'étend de 20 à 20 000 Hz. La voix humaine se situe entre 250 et 4 000 Hz. Les infra-sons sont inférieurs à 16 Hz, les ultra-sons sont supérieurs à 16 000 Hz.

L'intensité est exprimée en décibels (dB), elle représente l'amplitude des ondes sonores transmises. Elle correspond au volume sonore. L'intensité d'un son de zéro correspond au silence parfait. La conversation s'établit vers 70 dB. (Echelle d'intensité)
La notion de décibel, si elle prend en compte la totalité du signal sonore, est insuffisante pour rendre compte de la sensation sonore perçue par l'oreille humaine : celle-ci n'a pas, en effet , la même sensibilité suivant la fréquence dans l'ensemble du domaine audible: pour une même intensité, les sons graves et aigus sont moins bien perçus que les sons intermédiaires. Le niveau sonore est corrigé dans les appareils de mesure du bruit pour tenir compte de cette particularité de l'oreille et rendre compte de la sensation. Le système correcteur est appelé filtre de pondération. Il existe plusieurs filtres, le plus couramment utilisé est le filtre A : niveau sonore exprimé en dB(A) qui représente la sensation de bruit effectivement perçu par l'oreille.

En fonction de leur évolution dans le temps, les bruits peuvent être subdivisés en : bruits impulsionnels (inférieurs à 300 millisecondes), impulsifs (inférieurs à 1 seconde), continus qui ne fluctue pas pendant la période de mesure (supérieurs à une seconde). Parmi ces derniers, on distingue les bruits stables, fluctuants (dont le niveau varie de façon continue et nettement perceptible), intermittents (dont le niveau émerge de temps en temps, de façon nettement perceptible du niveau de bruit de fond).

[Sommaire de la surdité professionnelle]





Cet article provient de ☞ UVMT - Université Virtuelle de Médecine du Travail
http://www.uvmt.org

L'URL de cet article est:
http://www.uvmt.org/sections.php?artid=249