UVMT participe aux
Campus Numériques

     Menu Principal

· Accueil
· Recherche avancée

Formation UVMT
· Formations
· Entrée D.E.S.
· Législation
· Toxicologie
· F.A.Q.
· Q.C.M.
· Cas Cliniques
· Veille documentaire
· Thèses et mémoires
· Forum Saint Jacques
· Banque de données
· Cours les plus lus

UVMT et Vous
· Forum
· Dialogue (Chat)
· Calendrier
· Newsletter
· Sondages

UVMT et Internet
· Les guides UVMT
· Liens
· Statistiques
· Recommandez nous

Communauté UVMT
· Votre compte
· Liste des comptes


     Recherche


     Qui est en ligne ?
Il y a pour le moment 29 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

      Identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Enregistrez vous !
En tant que membre enregistré, vous bénéficierez de privilèges tels que: changer le thème de l'interface, modifier la disposition des commentaires, signer vos interventions, ...

     Sur le Web

     A propos d'UVMT

UVMT est un site de télé-enseignement développé par l'Institut Interuniversitaire de Médecine du Travail de Paris Ile de France.

Pour en savoir plus sur UVMT, cliquez ici.


 

   Toxicologie: Monochlorobenzène, chlorobenzène


Médecins du Travail
MONOCHLOROBENZENE
CHLOROBENZENE


I. Généralités

Le chlorobenzène est un liquide incolore, volatil, de formule C6H5Cl.
Son numéro CAS est le 108-90-7.
Il est utilisé comme solvant, dégraissant et intermédiaire de synthèse organique notamment pour la fabrication des colorants et des pesticides.


II. Propriétés physico-chimiques

Le chlorobenzène a une odeur agréable d'amande et détectable dès 0,2 ppm.


III. Données cinétiques principales

Le chlorobenzène est rapidement absorbé par voie pulmonaire, de façon moindre par voie digestive.
Son métabolisme est rapide et utilise plusieurs voies qui toutes passent par la formation d'un époxyde intermédiaire réactif : le 4-chlorobenzène-1,2-époxyde. Cet intermédiaire aboutit par oxydation chez l'homme au 4-chlorocatéchol, aux chlorophénols et à leurs dérivés sulfo et glucuronoconjugués. Une faible proportion du chlorobenzène est éliminée sous forme inchangée dans l'air expiré et dans les urines. Le chlorobenzène ne s'accumule pas dans l'organisme.
Le 4-chlorocatéchol et le 4-chlorophénol libres et conjugués sont les principaux métabolites urinaires et représentent environ 90 % des produits excrétés dans les urines.


IV. Toxicité

Organes cibles : système nerveux central, foie, reins.

Toxicité aiguë

Par inhalation, le chlorobenzène est un narcotique puissant, un toxique hépatique, un irritant de la peau, des muqueuses oculaires et respiratoires.

Toxicité chronique

Les effets de l'exposition chronique s'exercent principalement sur le système nerveux central. En milieu professionnel, l'inhalation de chlorobenzène peut être à l'origine de signes neurologiques (céphalées, vertiges, troubles de la sensibilité), de signes d'irritation des voies aérodigestives supérieures, de lésions hépatiques, rénales et pulmonaires.
Des contacts répétés et prolongés du liquide avec la peau peuvent entraîner des dermatoses irritatives.


V. Surveillance en médecine du travail

1) Évaluation de l'exposition

  • VLE-VME :
    VME = 10 ppm en France et aux USA.
  • Biométrologie :
    le dosage du 4-chlorocatéchol total et du 4-chlorophénol total dans les urines (fin de poste) est un bon indicateur biologique de l'exposition récente au chlorobenzène.
  • Indices biologiques d'exposition (ACGIH et Valeurs guides utilisables en France) :
    4-chlorocatéchol total urinaire : 150 mg/g c fin de poste
    4-chlorophénol total urinaire : 25 mg/g c fin de poste

2) Surveillance médicale

Surveillance médicale spéciale
A l'embauche, éviter d'exposer au chlorobenzène les personnes atteintes d'affection hépatique ou rénale chronique. Lors des visites périodiques, rechercher particulièrement les signes d'irritation cutanée, oculaire ou respiratoire.


VI - Conduite à tenir en cas d'urgence

En cas de contact cutané, laver la peau à grande eau, immédiatement et pendant 15 minutes au moins. Retirer en même temps les vêtements, même faiblement souillés.
En cas de projection oculaire, laver immédiatement et abondamment à l’eau pendant 15 minutes au moins.


VII. Réparation

TRG 9

Posté le Dimanche 17 novembre 2002 à 13:13
Sujet: Médecins du Travail
      Identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Enregistrez vous !
En tant que membre enregistré, vous bénéficierez de privilèges tels que: changer le thème de l'interface, modifier la disposition des commentaires, signer vos interventions, ...

     Liens connexes
· Plus à propos de Médecins du Travail
· Nouvelles transmises par Webmaster
· UVMT


L'article le plus lu à propos de Médecins du Travail:
Aptitude médicale au travail


Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e)

  


Ce site est optimisé pour une définition de 1024 x 768 ou supérieure.
Il nécessite pour certaines fonctions le plug-in Macromedia Flash Player.

Les marques et les noms de produit sont des marques déposées ou des marques commerciales de leur détenteur respectifs
Google